Enfants et légumes, une équation insoluble?



« Moi les seuls légumes que j’aime, c’est les patates … surtout quand elles sont en forme de frites ».

Ça c’est ma fille de 6 ans, dont l'amour pour les légumes est inversement proportionnel à celui pour les glaces. 
Et vraisemblablement, une bonne partie de ses copains de classe partagent son avis.

Vous avez déjà essayé de forcer un enfant de 6 ans à manger un aliment contre sa volonté ? Je vous le dit tout de suite : ça ne marche pas. Et inutile de faire un bras de fer avec lui, il gagnera toujours. L’enfant de 6 ans est doté d’une volonté de fer et d’un entêtement à toute épreuve.



En insistant et en menant une guerre sans merci, l’enfant risque de prendre en grippe les aliments source de conflits et d’en garder une piètre image jusqu’à l’âge adulte. Ce serait dommage.

On fait comment alors ?

Déjà, l’enfant lambda n’est pas friand de légumes cuits mais se laissera plus facilement séduire par des légumes crus.

Présentez-lui une assiette de courgettes ou de brocolis, il n’y jettera ni un regard, encore moins une cuillère. En revanche, proposez lui des crudités colorées épluchées et coupées, ils les croqueront sans même y penser (surtout si ils peuvent les manger à la main) : ça croque, c’est frais et c’est ludique.
Personnellement, ma solution imparable : commencer chaque repas par un petit bol remplis au choix : de carottes ou de concombres en bâtonnets, de tomates cerises, de fleurettes de chou-fleur (oui, même le chou-fleur ça marche !!) ou encore de fenouil en tranches.

Hop, ni vu ni connu, on grignote avec les doigts sa dose de légumes quotidienne. Ce n’est qu’après que je capitule avec au choix les sacro-saintes pâtes, le riz, les pommes de terre ou autres gnocchis.

Autre solution : on feinte et on camoufle

L’enfant de 6 ans est, certes, entêté, mais il est aussi très influençable et pas vraiment un fin observateur …
On tente donc d’introduire un légume (et un seul !) dans une recette qu’il aime.
Quelques dés de tomates dans une quiche, quelques morceaux de carottes dans du riz, du poivron sur une pizza, des courgettes dans les pâtes.

Il commencera certainement par froncer les sourcils et demander des justifications sur l’intrus vert qui s’est glissé dans son assiette. Mais si vous réussissez à captiver son attention pendant qu’il mange, il finira probablement par se rendre compte que : au pire, ça n’est pas si mauvais, au mieux, c’est presque bon.

La solution purée

La purée : qui mixe la pomme de terre + un légume (pomme de terre courgettes, pomme de terre carotte, pomme de terre potiron, pomme de terre céleri pour les plus motivés). Ça peut très bien marcher (c’était le cas pour mon aîné) ou moins bien (ma cadette), mais ça veut le coup d’essayer.

Il y a également la solution qui consiste à déguiser son assiette : en faisant un bonhomme par exemple. Des haricots verts en guise de cheveux, des tomates cerises pour les yeux, une rondelle de concombre pour le nez etc … 

Personnellement, j’ai essayé : ça m’a pris du temps pour un piètre résultat … j’ai eu droit à un « maman tu sais bien que je n’aime pas les cheveux ! » sans appel. Mais il parait que chez certain ça marche très bien.

Vous pouvez aussi le faire participer à la préparation du menu. Généralement l’enfant adore aider (surtout quand il s’agit de manier des couteaux de cuisine dignes d’un épisode de Dexter). Vous pouvez donc lui confier une tache à la hauteur de ses  compétences (éplucher des courgettes à l’économe par exemple), l’enfant va commencer à se familiariser avec l’ennemi et se sentir valorisé. Il voudra probablement goûter son œuvre à l’issue de la séance de cuisine.

Enfin, si votre enfant refuse catégoriquement tout légume quel que soit sa forme (cuit, crus, en purée) : pas de panique ! Il ne va pas être foudroyé par une carence en vitamines (qui est quasiment inexistante dans les pays développés).
Il faut savoir que l’enfant est un être curieux et qu’il a une forte tendance au mimétisme. N’insistez pas, mais mangez à côté de lui des légumes sous toutes leurs forme à grand renfort de « miam, qu’est-ce que c’est bon quand même le brocoli ! ». Il finira forcément par être intrigué et se laisser tenter.

En attendant que ce soit le cas, proposez-lui des fruits frais qui apportent leur lot de vitamines et de minéraux, et qui sont moins diabolisés par nos têtes blondes.


Et vous les parents, avez-vous des astuces efficaces pour rendre votre progéniture avide de légumes ??

11 commentaires

  1. Mes enfants sont maintenant grands, mais je dois dire que je n'ai jamais eu de problème à leur faire manger des légumes. A la réflexion, je crois que c'est parce que :
    1) j'ai tellement détesté les légumes à l'eau de mon enfance que je fais toujours des légumes cuisinés (herbes, épices, assaisonnements divers), j'ai découvert sur le tard que les légumes c'est comme le reste, délicieux quand on les fait bien.
    2) J'ai toujours mis les légumes sur la table avec le reste, sans commentaire particulier - donc mes enfants trouvaient que c'était une partie normale du repas, pas particulièrement saine ou nécessaire, du coup, pas de réflexe d'opposition
    3) Je n'ai jamais fait de "plats pour enfants", dès qu'ils avaient passé la phase bébé, ben ils mangaient avec et comme nous, y compris au restaurant (j'ai toujours refusé les menus enfants, je leur faisais choisir dans la carte et c'était soit une entrée, soit je demandais une demi-portion de plat), donc ils n'ont pas grandi à coup de cornettes au beurre, de nuggets et de spaghettis à la tomate, ils ont toujours eu des vrais goûts.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que tu as tout compris et tout dit!
      De mon côté, on fait (malheureusement) souvent 2 services à la maison : un pour les enfants et un pour nous (pour cause d'horaires de travail plus tardif) ... ce qui rend effectivement les choses moins fluides dès le départ.

      Supprimer
  2. Je pense aussi que cela depend de comment est menée la diversification dès 6 mois. Si on pratique la diversification mené par l'enfant, en lui présentant directement les gros morceaux de fruits et de légumes. Il les voit donc sous la forme brute et il les prend comme un aliment normal parmi d'autres...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est vrai aussi, mais si les tous petits sont curieux et acceptent généralement de tout goûter,il ya un âge (entre 3 et 7) où ils "regressent" et n'acceptent plus qu'une poignée d'aliments (pâtes, riz, jambon ...).

      Supprimer
  3. Quoi sérieux : mon fils de 5 ans qui se nourrit quasi exclusivement de pâtes/riz/purée ne finira pas anémique !!! Ouf, je découvre ce blog plein de bon sens et qui inclue le réel.
    Pour ma part, les assiettes artistiques ne marchent pas, ni le légume caché... (il dépiaute tout!!!). Mais les purées de légumes sont un bon compromis. Sinon, j'ai l'astuce Smoothie : fruits +mâches ou épinard et hop une dose de vert incognito !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonne idée le smoothie ;)
      Merci Pacotille :)

      Supprimer
  4. J'ai été traumatisée par les haricots vapeur de ma mère continuellement au régime (et nous aussi). Du coup j'ai toujours cuisiné les légumes pour qu'ils aient "du goût". Et j'ai la chance d'avoir un gamin qui en 11 ans n'a jamais trop rechigné devant ses assiettes. Je ne l'ai jamais forcé à finir, à manger. ses goûts évoluent et je m'adapte, je cherche le truc qui lui plaît. Après avoir adoré la ratatouille pendant des années il n'aime plus ça... par contre il aime le clafoutis à la ratatouille ! Les tartes de légumes marchent bien, les veloutés, les poêlées avec de petits morceaux et bien assaisonnées. Ne pas cuisiner tout le temps la même chose et accepter que les goûts et envies évoluent. Et ne pas se prendre la tête si pas de légumes au repas. La pomme coupée en tranches au dessert passe toujours très bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il y a aussi les périodes qui passent avec "ça j'aime plus" du jour au lendemain c'est vrai! En tous cas je note le clafoutis à la ratatouille,ça me tente bien ;)
      Quant aux tranches de pommes en dessert, idem, elles me sauvent souvent la mise !

      Supprimer
  5. Nous avons fabriqué un modèle un peu hors norme : tout comme nous, elle ADORE les légumes... au point que fatiguée ou malade, elle ne mange PLUS QUE des légumes et des fruits. Bien évidemment, sans être en mauvaise santé, elle est bien grignette pour ses 3 ans et demi. Comme beaucoup d'enfants, elle nous "réserve ce traitement de faveur", c'est à dire qu'ailleurs, elle ne chipote pas sur les pommes de terre ou la viande, elle mange de tout. Mais à la maison, parfois la moindre coquillette semble la répugner, avec ou sans parmesan, ketchup, pesto... Et impossible de mélanger les légumes à autre chose, elle a horreur de ça. On a tout essayé. On en est rendu à ne surtout pas lui proposer les légumes en premier car sinon, elle ne mange que ça, qu'il fasse -12°C ou 40°C...
    Bref, tout ça pour dire, que nos enfants sont très malins et trouvent toujours un levier à faire jouer pour attirer notre attention. Et que nous, même un peu avertis, on tombe dans le panneau...

    RépondreSupprimer
  6. très intéressantes ces expériences. Si je pouvais bénéficier d'un avis judicieux, je vous en serai très reconnaissant: Ma fille mangeait absolument de tout jusqu'à l'age de 5 ans. Arrêt total au retour d'un séjour chez la mamie. Celle-ci , quitte à recuisiner 3 fois, ne lui sert que ce qui lui plait! Depuis, elle a horreur des tomates et pour fair court ne mange plus aucun fruit ni légume , excepté les sacros saintes patates, les marrons, et une demi feuille de salade par repas quel me concède difficilement. Je précise que nous cuisinons tout nous même , sans vapeur et avec du goût (épices, beurre, huile d'olive...) principalement en partant de produits frais non transformés. mon inquiétude : elle vient de sortir de chez le pédiatre qui pour la ènième fois attire notre attention sur son poids (38kg pour 1m38). Et c'est vrai qu'elle pèse son poids, la bête! Quelqu'un aurait t'il ou t'elle une suggestion, sachant que nous avons bien évidemment déjà essayé tous les trucs cités dans l'article, sans succès ?? Tchao.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Re-bonjour Joseph,
      Je ne sais pas si vous avez lu mon billet sur l'alimentation des enfants http://lesfritesvertes.blogspot.fr/2015/10/lalimentation-des-enfants-doit-on-les.html
      je pense qu'il devrait répondre en partie à votre question.
      Ce qui me semble important à retenir, c'est qu'il ne sert à rien de priver ou forcer un enfant : le "combat" risque de la braquer davantage et de perturber son rapport à la nourriture. L'idée est de continuer à lui proposer chaque jour des repas variés et équilibrés, d'insister pour qu'elle goûte à tout sans la forcer à finir.

      Bon courage à vous!

      Supprimer