Pourquoi je ne crois plus aux régimes




(alerte billet fleuve mais d'utilité publique) 

Comme chaque année, l’arrivée du printemps provoque la même réaction en cascade chez le commun des mortels (surtout des mortelles de fait) : qui dit printemps dit bientôt été, dit corps dénudés, dit cellulite exposée, dit warning dans l’assiette.

L’idée ? Se délester en catastrophe des kilos accumulés entre novembre et avril (on remercie au passage le foie gras, le chapon, la bûche, la raclette, la fondue, la galette des rois, les crêpes et les œufs de pâques).

C’est la période pendant laquelle j’essaye de ne pas crier sur tous les toits mon métier, dont l'annonce suscite 99.9% du temps des réactions intéressées (je ne jette la pierre à personne, je suis la première à rebondir sur la profession des autres « ah tu es dermato ? Tu voudrais pas regarder ce grain de beauté là ? il est bizarre non ?"). 

Le Poke Bowl, néo Bo-bun?



A moins de vivre dans une contrée lointaine recluse et 2.0-free, vous avez forcément entendu parler du Poke Bowl. Nouvelle lubie des foodista, qui s’en sont emparés en 2016 pour en faire le nouveau it-plat, reléguant les bo-bun et autres avocado toasts au rang de has been.

Kesako ?

Les différents alcools et leur valeur calorique





Ce matin, en tête de mon feed facebook caracole un article de ELLE qui s’intitule « Combien de calories pour chaque alcool : on vous dit tout ! », avec la phrase d’accroche suivante « Pour faire son choix en toute connaissance de cause ». 
Je trouve le sujet intéressant, et avant d’ouvrir l’article, je jette un œil sur la ribambelle de commentaires des internautes :

Help! Je choisis quoi au rayon yaourts ?




Qui ne s’est jamais retrouvé perdu, piégé dans le triangle des Bermudes qu’est le rayon produits laitiers  de l’hyper du coin ? (<= pas moi).
C’est simple, pas une semaine ne se passe sans que les industriels ne sortent une nouveauté (plus onctueux, plus doux, moins acide, plus de fruits, plus bio, moins de sucre, plus de protéines, enrichis en vitamine D et j’en passe) venant sur-peupler nos étalages déjà bondés.

De quoi s’y perdre, d’autant que les commerciaux spécialistes es emballages manient à la perfection l’art de semer la confusion dans nos esprits, en jouant avec les codes couleurs et les allégations de façon agile et non moins brumeuse.   

Le top 7 des graines santé




Les grandes surfaces sont de plus en plus nombreuses à les proposer en vrac, les foodista ne jurent que par elles, et elles sont les vedettes du hashtag healthyfood sur instagram et pinterest, bref, les graines sont à la mode et il est de bon ton d’en garnir ses assiettes.
Je ne vais pas vous cacher que j’en suis la première friande, et même que je n’ai pas attendue que la foodosphère leur mette le grappin dessus pour en remplir mes placards.
Elles n’ont pas leur pareil pour pimper salades ou cakes en leur apportant la parfaite dose de croquant et de saveurs.  
Alors la graine est bonne, la graine est jolie, la graine a le vent en poupe mais qu’en est-il de ses intérêts nutritionnels ?

Top 10 des fruits aussi riches en vitamines que pauvres en calories




Nous entrons aujourd’hui dans le dernier tiers de l’hiver (oui je décompte les jours telle une bagnarde au bout du rouleau) et je commence à m’émouvoir des quelques minutes de soleil grappillées en plus matin et soir, ainsi que des quelques millimètres de mercure laborieusement gagnés, avant-goûts du vénéré printemps. 

Je ne sais pas pour vous, mais je trouve cette fin d’hiver particulièrement éprouvante : fatigue au somment, cernes accablantes, teint lavabo et deux (trois ?) kilos en plus au compteur, qui achèvent de plomber mon moral déjà en berne.

C’est ainsi que m’est venue l’idée de répertorier les dix fruits à la densité nutritionnelle la plus élevée, à mettre quotidiennement au menu, histoire de rebooster tout ça fissa. 

Faut-il vraiment se méfier du lactose?




Je me rends compte que j'ai disserté sur le lait de vache dans mon dernier billet, sans vraiment m'attarder sur le lactose, pourtant aussi célèbre que vilipendé.
La presse minceur et santé ne cesse de débattre à son sujet, les rayons de nos supermarchés regorgent d’aliments certifiés lactose-free et les sites de recettes ont tous leur rubrique sans lactose.
Depuis qu’il a été cloué au pilori par de très nombreux détracteurs qui l’accusent de tous les maux, le lactose, tout comme le gluten, peuvent se targuer d’être les grands boucs émissaires alimentaires de ce début de siècle.
Le lactose souffre en effet d’une mauvaise réputation qui lui colle à la peau, mais est-elle justifiée ?