4 conseils pour une rentrée en douceur




Me revoilà et comme chaque année à cette période, c’est le cœur lourd que j’ai troqué mes tongs contre des escarpins (devrais-je dire des bottes fourrées ?) et mon paréo contre mon perfecto.
(Oui, je fais un billet spécial rentrée le 15 septembre et je l'illustre avec une photo de vacances, je crois que je suis dans le déni).
Fini les grasse mat’, les petits déj’ tardifs, les déjeuners qui empiètent sur l’heure du goûter et les diners à l’heure espagnole. Je ne sais pas pour vous, mais personnellement je lutte pour me remettre dans le rythme effréné de la rentrée, qui semble s’être donné pour mot d’ordre de me coller un burn out dès la fin septembre.

Du coup, je me suis penchée sur un plan d’attaque à prendre à mi-parcours cette année, à anticiper la suivante.  

1/ On se remet doucement dans le rythme

Idéalement, la reprise se prépare quelques jours à l’avance : pour ne pas brusquer notre organisme, il faut prévoir au moins une journée par heure de décalage, deux étant l’idéal (dans un monde où les congés poussent dans les arbres). Ainsi, si on avait pris l’habitude d’émerger doucement à 10h en vacances et que notre réveil est programmé pour 7 heures le jour de la reprise, il nous faut au moins 3 jours pour se recaler, voire 6 soyons fous. Nous pourrons ainsi avancer progressivement l’heure du coucher et de notre réveil pour le rendre moins douloureux.
Mais ça, c’est quand même de la jolie théorie car qui a envie d’aller se coucher à 21h le dernier jour des vacances, quand on a plutôt envie de noyer son chagrin dans l’alcool ? (pas moi)

Si le cap est passé et qu’on n’a pas eu le temps, ou l'envie, d’appliquer ce conseil (moi donc), il n’est pas trop tard pour rectifier le tir. Le plus important étant de retrouver un sommeil réparateur pour faire face aux journées bien remplies : le soir, on laisse tomber Game Of throne et on se met au lit tôt (le sommeil le plus réparateur est celui d’avant minuit) avec un bon bouquin (A la recherche du temps perdu marche mieux que Shining) pour se blottir dans les bras de Morphée, et on dort sans source lumineuse dans une pièce aérée.
Le matin, on met son réveil 15 minutes avant l’horaire habituel (et on oublie le bouton snooze du téléphone) pour prendre le temps de se préparer sans stress, voire de faire une petite séance d’étirement, de méditation ou de squats/fentes/planche pour les plus téméraire : rien de tel pour se mettre en forme.

2/ On oublie les excès estivaux (jusqu’à l’année prochaine)

La mayo sur les bulots, les tartines de beurre salé avec les huîtres, les viennoiseries du petit dej, les apéros à répétition, le rosé en excès, les glaces et crêpes à outrance semblent avoir eu raison de notre silhouette. La preuve : alors que notre jean nous allait parfaitement en juin, il nous va toujours en septembre, à conditions de rester en apnée toute la journée.
Une petite cure de vert ne nous fera pas de mal : exit les sucres raffinés et les graisses cachées, on cuisine des aliments frais, on abuse des fruits et légumes, on mise sur les féculents à index glycémique bas, les viandes maigres et le poisson et on limite l’alcool. On préfère les huiles végétales au beurre et à la crème, et on les utilise avec parcimonie.
Quelques semaines à ce régime et on pourra de nouveau respirer dans notre jean.

3/ Mais on garde quelques bonnes habitudes de vacances

Parce que, qui dit rentrée ne devrait pas forcément dire retour du stress et de la nervosité !
Certes, nous avons moins de temps pour buller, rêvasser et se dépenser, mais ça n’est pas une raison. Prenons-soin de nous en prévoyant des activités physiques zenifiantes tels que le yoga ou le Pilates qui sont d’excellents anti-stress. Pour les hyperactifs qui s’ennuient sur un tapis, le running, le vélo ou la natation sont de parfaits exutoires.
Mais tout sport est bon à prendre, car il permet la sécrétion de la célèbre hormone du bien-être : l’endorphine, plus efficace que le prozac.
Pour les plus anxieux : la méditation n’a plus à faire ses preuves dans la quête du bien-être. Une séance quotidienne de 10 minutes chez soi a des effets relaxants aussi puissants qu’une promenade au bord de la mer (si si)!

4/ On fait une cure de vitamines et de minéraux

… sous leur forme naturelle bien entendu !
Septembre/octobre est la pleine saison des choux (blanc, rouge, frisé, chinois et de bruxelles), champions pour leur teneur en flavonoïdes et antioxydants. C’est aussi le grand retour des cucurbitacées orange (potiron, potimarron, citrouilles) connus pour leur richesse en bêtacarotène, qui nous aideront à prolonger notre teint hâlé quelques précieuses semaines de plus.
Côté fruit : mirabelles,  quetsche, prunes et reines Claude sont les stars des étales et on en abuse pour refaire le plein de minéraux et d’oligo-éléments. On n’oublie pas les kiwis et leur formidable concentration en vitamine C, indispensable pour être en forme et se protéger des petits virus automnaux.
Octobre est enfin le mois des oléagineux : noix, noisettes et amandes fraîches excellent par leur teneur en magnésium et en acides gras essentiels. A consommer tels quels en collation (une poignée pas plus !), ou à concasser dans une salade ou un crumble salé.

Besos todos





4 commentaires

  1. Heureuse de te revoir, de te relire !
    Bonne rentrée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça fait plaisir, merci! Bonne rentrée à toi :)

      Supprimer
  2. Quel plaisir de te retrouver Lise :)
    Je suis tellement dans le déni de la rentrée que je suis restée avec mes habits d'été. j'ai attrapé un de ces rhumes !
    Contrairement aux années précédentes, il fait frais. On ne peut plus se baigner, si tu savais comme cela me manque.
    Merci pour les conseils, il faut que je me mette à la méditation, les effets positifs sont énormes.
    Bon week-end, bisous.

    RépondreSupprimer
  3. Merci Carole! Je ne peux que te conseiller de méditer pour affronter cet automne hostile :)
    Toi aussi tu te fais (trop) rare sur Cuisiner en paix, tes recettes me manquent!

    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer