Cher apéro-dînatoire



Le weekend arrive, sous le soleil à Paris (une fois n’est pas coutume), j’ai bien envie de prolonger une dernière fois cet été-indien à coup d’apéro dînatoire.

Je ne sais pas ce qui me plait autant dans cette formule, si c’est le fait de « grignoter » avec tout ce que ça implique de régressif (avec les doigts) ou de transgressif (c’est pas bien de grignoter, on nous le serine à longueur de journée), ou si c’est l’orgie de saveurs différentes, la possibilité de goûter à tout et de ne pas se cantonner à un plat unique, aussi bon puisse-t-il être.

Les deux sans doute, mon général !

Bref, entre l’apéro et moi c’est une grande histoire d’amour, que je cherche continuellement à entretenir à coup de nouvelles recettes.

Personnellement, je suis particulièrement friande des dips et tartinades, ces petites sauces ou purées, dans lesquelles on peut tremper des bâtonnets de légumes (carottes, concombres, fenouil, chou-fleur, céleri …) ou des gressins, ou encore à tartiner sur des toasts.

Mes incontournables sont :

-        -   La sauce au roquefort/ciboulette : je mélange du roquefort écrasé et des petits suisses (je choisis personnellement les ½ écrémés, parfait compromis goût/calories à mon avis), de la ciboulette ciselée, sel et poivre.

-          - La tartinade au maquereau ou au thon : une boîte de maquereau (au vin blanc par exemple ou encore à la moutarde) ou une de thon (au naturel), une cuillère à café de moutarde à l’ancienne et une autre de moutarde fine, 2 petits suisses, une échalote finement émincée et de la coriandre fraîche émincée.

-          - La tartinade au saumon fumée : 2 tranches de saumon fumée coupée en petits dés, le jus d’un citron, un petit suisse et de la ciboulette émincée.

-         -  Le caviar d’aubergine : une aubergine cuite entière au four, dont je prélève la chair à la petite cuillère et la mixe avec un filet d’huile d’olive, une pointe d’ail et du sel/poivre.

-          - Le "tzatziki" : (surement pas traditionnel d’où les guillemets) que je fais avec un fromage frais (type saint-morêt), du concombre haché, de la menthe et de la coriandre ainsi qu’une petite gousse d’ail.

-         -  Le guacamole : purée d’avocat bien relevé d’épices, un petit oignon frais finement émincé, de la coriandre et un jus de citron vert (j’y ajoute parfois une demi-tomate grossièrement hachée).

Bref, rien de très sorcier ni de très révolutionnaire, mais si vous avez des recettes de dips qui changent un peu, je suis preneuse !

Pour le reste, je trouve que les makis et les rouleaux de printemps se prêtent parfaitement  l’exercice de l’apéro-dînatoire : ça se picore facilement, on peut varier les recettes à (presque) l’infini, c’est joli et c’est bon !

J’aime bien, notamment, revisiter le rouleau de printemps en y mettant du saumon, ou du poulet, des avocats, des noix de cajou et tout en conservant les traditionnelles herbes fraîches (menthe et coriandre) sans qui le rouleau de printemps n’en est plus un.

Ces quelques lignes ne sont pas très instructives sur le plan diététique je vous le concède,  c'est pourquoi je vous précise que ces petites suggestions de recettes sont des alternatives avantageuses aux rillettes, petits fours et autres saucissons/cacahuètes/plateaux de fromage plus traditionnels.
Attention cependant, les buffets peuvent pousser à manger trop, aussi n'oubliez pas de veiller à manger lentement et d'être attentif aux signaux de la satiété!

Sur ce, je vous souhaite un très diétético-gastronomique weekend.


1ere photo : un apéro dînatoire "les frites vertes" cet été 
2e photo : en pleine prépa de makis

10 commentaires

  1. Hum.... tu me donnes faim....et des idées aussi ! je crois que je vais aller acheter des petits suisses ce soir moi :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les petits-suisses font partis de ces quelques aliments que j'ai systématiquement dans mon frigo, prêts à être dégainés et utilisés pour un apéro improvisé ;-)

      Supprimer
  2. Comme je suis une gourmande, j'ai cliqué sur la photo. Il me semble voir un beau foie gras !!
    Merci pour les idées et les recettes, j'ai envie de préparer un apéro dînatoire du coup !!
    Bon week end ! Carole

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as l’œil Carole ! Un délicieux foie gras de la région (j'étais dans le sud ouest ;) ) : c'est un peu mon pêcher mignon, et pour le petit + diététique, c'est du gras animal certes, mais du bon gras quand même! Les graisses de canard et d'oie sont truffées d'acides gras mono-insturés cardio protecteurs ;)

      Bon appétit alors et bon weekend!

      Supprimer
  3. les apéros-dinatoires de luxe (comprendre par là un peu plus élaborés que des chips et du saucissons), j'adore ça!
    Dans les dips que je fais régulièrement, il y a aussi l'"houmous à ma façon":
    - une boîte de poix-chiches égouttée
    - une cuillère à soupe d'aïl haché
    - une cuillère à soupe de puré de piment
    - un filet d'huile d'olive
    - plein de poivre, mais pas de sel (je ne sale jamais rien, je concidère qu'il y en a déjà bien assez donc mon alimentation sans devoir en rajouter)
    Je passe le tout au blender. Si c'est trop sec, je rajoute du ketchup ou de la mayo (mais je préfère au ketchup) pour apporter du moelleux. Une fois bien crêmeux, je rajoute de la coriandre ciselée et/ou des oignons jeunes émicés.
    Bon, en vrai je ne fais jamais deux fois la même recette! Je pars toujours des pois-chiches, puis j'ajoute des ingrédients en fonction de mes envies ou de ce qu'il y a dans le frigo (avec de la sauce soja et un filet d'huile de sésame plus des copaux de nori sécher, c'est pas mal et très original!)

    Mon problème avec ce genre de repas-dînette, c'est que je grignotte, je papotte, je grinotte, (je bois un ou deux verre de vin) et au final je mange trop parce que je ne me rends pas vraiment compte de la quantité avalée. Et lorsque je constate que je n'ai plus faim, c'est parce que j'ai largement dépassé le point de satiété!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui le houmous aussi, bien sûr! Moi aussi j'adore ça, en ne lésinant pas sur l'huile de sésame toasté voire une cuillère de purée de sésame et la coriandre : un délice

      Et oui, c'est sûr que c'est LA difficulté de ce genre d'apéros à rallonge, il est assez difficile en pratique de ne pas manger trop. Mon astuce : je m'active un max (préparer des toast, refaire griller du pain, mettre un truc au four, vider les bols au fur et à mesure qu'ils se vident, remplir les verre au fur et à mesure qu'ils se vident etc etc) pour m'occuper autrement. Sinon c'est vrai, j'ai remarqué que je mange de façon machinale sans plus avoir faim (dommage) mais surtout, sans même plus avoir plaisir (encore plus dommage!)

      Supprimer
  4. Même problème ici, j'ai beaucoup de mal à ressentir la satiété lors d'un buffet (apéro dinatoire ou autre) ! Ma technique, c'est de prendre un mini-chouïa de tout, puis de ne me resservir que de ce que j'aime vraiment beaucoup. Mais j'ai quand même tendance à manger trop...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ma technique aussi : je goûte une mini-portion de tout (en tous cas de tout ce qui me tente, c'est à dire généralement tout :) ) et je reprends ce qui m'a vraiment plu !
      Mais oui, l'exercice est plus périlleux que lorsqu'on a un plat unique (bien que lors des "gros repas", il y a souvent apéro/entrée/plat/fromage/dessert ce qui n'est guère mieux).
      Je crois qu'une des clé est de manger lentement et parler beaucoup par exemple :)

      Supprimer
  5. Ben si parler suffisait, je t'assure que je n'aurais aucun problème de poids ;-)
    J'aime vraiment bien ton blog, d'ailleurs, je me suis permis d'ajouter un lien vers lui depuis mon blog.

    RépondreSupprimer
  6. Merci Nathalie, ça fait vraiment plaisir : c'est toujours un exercice périlleux de parler de nutrition sans être trop rébarbatif, alors savoir que ça marche un petit peu est très agréable! :)
    J'ai partagé ton blog également que je trouve très riche d'idées savoureuses !

    RépondreSupprimer